• Accueil
  • > Films
  • > Kim Dotcom : l’audience d’extradition est reportée au 25 Mars 2013

Kim Dotcom : l’audience d’extradition est reportée au 25 Mars 2013

Le fondateur de volets de partage de fichiers Megaupload estime que « les tactiques dilatoires sales au lieu de preuve » sont déployés par le gouvernement des États-Unis.

Kim Dotcom : l'audience d'extradition est reportée au 25 Mars 2013 dans Films kim_dotcom

Le tribunal de Nouvelle-Zélande a retardé l’audience d’extradition pour le fondateur de Megaupload Kim Dotcom jusqu’au Mars 2012 en raison de la manière dont la perquisition du domicile de la campagne Dotcom et la saisie de ses biens ont été traitées par les autorités.

Dotcom pestait contre la manipulation des Etats-Unis d’une action en justice contre lui et la décision du tribunal de Nouvelle-Zélande à retarder son extradition prévue le 6 août pour une audience à une date provisoire du 25 Mars 2013, disant que le gouvernement des États-Unis – avec l’aide de la part des autorités en Nouvelle-Zélande nont pas de preuves contre lui.

Dotcom a dit qu’il voulait l’audience du 6 août alors que son équipe juridique aurait la possibilité de présenter son cas de façon expéditive. « Les mesures prises par le [ministère américain de la Justice] démontrent clairement qu’ils veulent simplement tuer Megaupload en créant un effet paralysant de geler l’ensemble des fichiers d’hébergement du secteur. Ils ont atteint ce que, « Dotcom dit dans l’interview « Je ne pense pas qu’ils sont prêts pour la vague qui vient à eux maintenant. » Le ministère de la Justice a refusé de répondre aux commentaires Dotcom, mais un porte-parole a dit : Nous allons laisser nos commentaires au dépôt du tribunal.

Le fondateur inculpé de Megaupload a été accusé par les Etats-Unis de faciliter et de participer à l’infraction de copyright à grande échelle grâce à son service Megaupload, provoquant plus de 500 millions de dollars des pertes pour les détenteurs de droits d’auteur – y compris tous les studios d’Hollywood et six grands étiquettes.

Dotcom et trois autres cadres Megaupload ont fait valoir que le site, qui à un moment donné se vantait 180 millions d’utilisateurs, était légitime de partage de fichiers en conformité avec le Digital Millennium Copyright Act et qu’ils ne faisaient pas partie d’un complot visant à commettre une violation du droit d’auteur.

Les commentaires sont fermés.